Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
shakingspirit.overblog.com

WAR WITH W.S.

666 : enquête

"C'est la sagesse ! Que celui qui a de l'intelligence compte le nombre de la bête ; car c'est un nombre d'homme et ce nombre est six cent soixante-six."

(Apocalypse de Jean, chap. XIII-18)

- Satan est associé à une lumière luciférienne, celle de l'aube, opposée à la lumière divine. Tous les matins du monde chantés par les poètes païens sont démoniaques pour le chrétien. La Genèse associe la création au péché originel ; la connaissance morale ou éthique découle de la physique (l'arbre de la connaissance du bien et du mal) : il n'y a donc pas d'espoir de salut par la voie physique.

- Faut-il le rappeler, contrairement aux persiflages de certains démocrates-chrétiens, la biologie de l'évolution est incompatible avec la science chrétienne, exactement pour la même raison qu'aucune doctrine éthique ou politique ne l'est ; en effet, si l'évolution explique "comment" le processus vital se déroule, suivant un déterminisme dont les mathématiciens déduisent le hasard, ou les prêtres païens "la providence" (la main magique d'Adam Smith dans le néo-paganisme capitaliste), cette biologie n'explique jamais "pourquoi" ce processus s'est enclenché, ce qui constitue la vraie question scientifique.

- Le thème de la confusion entre l'épiphanie de l'esprit et l'aurore du matin (Satan-Lucifer) est au centre du "Hamlet" de Shakespeare. On lit mieux dans la version anglaise que le père de Hamlet -le spectre-, est une étoile (chez Shakespeare, les oiseaux matinaux, tel le coq ou l'alouette, ont une connotation satanique : ils symbolisent la culture de vie païenne, chantant l'éternel retour du soleil au petit matin.)

- Le 666 désigne pas un homme en particulier ; il y a plusieurs "antéchrists" dans l'histoire, dont le philosophe F. Nitche, pour prendre un exemple d'antichrist autoproclamé, mais ils sont animés par une puissance supérieure, d'ordre astrologique.

- Le 666 désigne-t-il le soleil ? la terre ? la lune ? le système solaire entier ? Le secret de l'histoire de l'humanité est-il contenu dans la voie lactée, comme Dante Alighieri et Shakespeare le pensent (l'apocalypse de Shakespeare diffère nettement de celle du Dante, puisque Shakespeare est pur de l'éthique et de l'ésotérique purgatoire) ? J'ai longtemps pensé au soleil, dont les systèmes anthropologiques antagonistes du judaïsme ou du christianisme traduisent le culte, proclamant la lumière "une" sans raison scientifique de le faire, mais bien juridique. On retrouve dans l'éthique/esthétique national-socialiste de G.W.F. Hegel une telle mystique de la lumière, rattachable aux anciens cultures solaires lucifériens. Malgré la condamnation officielle du nazisme, celle-ci a été perpétuée par l'école de philosophie de Francfort-sur-le-Main.

- LA DESIGNATION DU SYSTEME SOLAIRE COMPLET PAR LE NOMBRE 666 EST LA PLUS LOGIQUE. Physiquement, l'homme en est le produit. Rien dans les évangiles ne permet de fonder la théorie païenne de l'immortalité de l'âme, dont la cause et le besoin sont éthiques.

- Ajoutons que la "meule de pierre" dont il est question dans la vision de l'apôtre Jean se rapporte elle aussi sans doute au système astrologique entier (zodiaque) et à la rotation du système solaire (défendue par F. Bacon alias Shakespeare contre le mode de calcul égypto-copernicien). "Alors un ange puissant prit une pierre semblable à une grande meule, et la lança dans la mer en disant : "Ainsi sera soudain précipitée Babylone, la grande ville, et on ne la retrouvera plus." (Ap. XVIII, 21).

- Le site d'où émane l'illustration indique à juste titre que la révélation chrétienne reçue par l'apôtre Jean, concernant le 666, fournit une piste en indiquant le caractère anthropologique du 666. L'homme-microcosme, et non suivant l'hypothèse évolutionniste inscrit dans la chaînes des espèces vivantes, est le produit d'un macrocosme qu'il reflète, selon l'illustration classique des artistes de la Renaissance qui, disposant le corps humain "en étoile", révèle cette origine marco-cosmique. La théologie chrétienne est plus proche de la science astrologique, celle d'Aristote ou plus encore du grand savant chrétien Francis Bacon Verulam, que de l'évolutionnisme (et si Darwin s'est inspiré de F. Bacon, comme on le dit parfois, dans ce cas il l'a mal lu). Le déterminisme naturel est indéniable, selon les savants astrologues eux-mêmes (on retrouve ici le zodiaque-666). Mais la capacité de l'homme à s'arracher au destin et à la détermination physique ne l'est pas moins. L'évolutionnisme n'explique pas comment une espèce, l'espèce humaine, a pu acquérir l'indétermination.

Le mode de raisonnement anthropologique, qui fut le propre de grandes théocraties païennes comme l'Egypte, est identique à celui du système totalitaire technocratique dans lequel nous sommes, à ceci près qu'il reste dissimulé derrière l'apparence de la démocratie-chrétienne de quelques nations puissantes. L'anthropologie, qui admet l'inconscient dans la science, c'est-à-dire une forme d'euthanasie de l'esprit, sous couvert d'éthique, ce mode de raisonnement explique que le code 666 soit inscrit dans de très nombreux processus et la signalétique technocratiques. Le chrétien ne doit pas s'en inquiéter : pur et fort, cette malédiction ne peut rien contre lui.

Cela dit au nom du christ Jésus, comme il se doit.

Commenter cet article